LA SHW - SALON DU LIVRE D'HISTOIRE DE WOIPPY

SALON 2008


Inauguré par François Grosdidier, député-maire de Woippy (au centre), Pierre Brasme, président de la S.H.W. (à droite) et le professeur Pierre Briant (à gauche), le 6e Salon du Livre d'Histoire de Woippy s'est tenu les samedi 15 et dimanche 16 novembre 2008, salle Saint-Exupéry à Woippy, en présence d'une centaine d'auteurs et d'une vingtaine d'associations historiques locales et régionales.


L’affiche officielle du 6e Salon du Livre d’Histoire


L’inauguration officielle du Salon du Livre



Discours d'inauguration de Pierre BRASME

À nouveau, Woippy nous rassemble à l’occasion de son 6e Salon du Livre d’Histoire. Et c’est toujours avec le même plaisir que, au nom de la Société d’Histoire de Woippy, qui fête cette année son 20e anniversaire, je vous souhaite la bienvenue, à vous auteurs, éditeurs, associations historiques, et bien sûr à vous, lecteurs et amateurs de livres d’Histoire. À nouveau, nous nous sommes mobilisés pour que ce Salon, événement culturel majeur de la ville et de l’agglomération messine, tienne toutes ses promesses et soit, comme chaque année, une pleine et entière réussite.

Je suis particulièrement heureux d’accueillir notre parrain, le professeur Pierre Briant. Professeur au Collège de France, titulaire de la chaire d’Histoire et civilisation du monde achéménide et de l’empire d’Alexandre, docteur honoris causa de l’Université de Chicago, il est l’auteur de nombreux ouvrages consacrés à l’empire perse, à la Grèce et à Alexandre le Grand. L’an dernier, Jean-Yves Empereur était venu nous parler d’Alexandrie à travers les fouilles archéologiques qu’il y dirige, aujourd’hui c’est de son illustre fondateur que vous nous parlerez tout à l’heure, Monsieur le Professeur, à travers votre conférence Histoire d’Alexandre le Grand et histoire de l’Europe : d’hier à aujourd’hui.

Si l’épopée d’Alexandre a été retenue comme l’un des thèmes de ce Salon, n’oublions pas que, cette année, celui-ci coïncide avec le 90e anniversaire de l’armistice de 1918 et du retour de la Moselle à la France. Il y a quatre-vingt dix ans, sonnait, en même temps que le clairon de l’armistice, la délivrance de l’Alsace et de la Lorraine annexée, c’est-à-dire notre Moselle. Pour les Alsaciens et les Mosellans, ce 11 novembre marquait à la fois la fin de la guerre, la fin de l’annexion, et la fin de quatre années d’une dictature militaire dont aujourd’hui de nombreux Français n’ont pas idée. Nous venons de commémorer cet anniversaire, auquel, du sommet de l’Etat à la plus petite commune française, un éclat particulier a été donné, d’autant qu’il s’agissait du premier 11 novembre célébré en l’absence de tout ancien combattant.

Pour leur part, les historiens alsaciens et mosellans ont rempli leur mission mémorielle, avec cette année l’accent mis plus particulièrement sur le retour à la France. Nous ne pouvions pas, dans le cadre du Salon d’Histoire de Woippy, éluder cette commémoration. Aussi avons-nous invité deux historiens dont les travaux font autorité : le professeur François Roth, qu’on ne présente plus, dont l’ouvrage La Lorraine annexée (1871-1918) fait depuis longtemps autorité, et qui vient de publier, aux éditions Fayard, une excellente biographie de Robert Schuman. Demain après-midi, François Roth nous présentera une conférence consacrée à « 1918 en Lorraine », un thème qui sera également abordé demain matin à 11 heures, mais à l’échelle de la seule Moselle, au cours d’une table ronde à laquelle il participera avec Jean-Noël Grandhomme et moi-même, et qu’animera Nicolas Bastuck, journaliste au Républicain Lorrain. Jean-Noël Grandhomme, maître de conférences à l’Université Marc-Bloch de Strasbourg, est quant à lui l’un des meilleurs spécialistes de la Première Guerre mondiale, avec qui j’ai modestement contribué à la rédaction de l’ouvrage Boches ou Tricolores. Les Alsaciens-Lorrains dans la Grande Guerre, que viennent de publier les éditions de La Nuée bleue. Un autre ouvrage sera également présent sur ce Salon, Moselle 1918. Le retour à la France. Délivrance, bonheurs, désenchantements.

Vous le voyez, un programme qui apportera au Salon la caution des historiens. Il n’est pas pour autant un colloque de spécialistes. La plupart des visiteurs et des lecteurs sont des amateurs d’histoire, soucieux de trouver le livre correspondant à leur intérêt, et de nombreux auteurs ne sont pas des universitaires, mais des passionnés d’histoire qui veulent transmettre leur passion. L’essentiel n’est-il pas qu’ici chacun trouve son bonheur ? Que le lecteur et l’écrivain se rencontrent et soient en phase ? À une époque difficile, où les gens doutent, et qui à travers certains médias formate de plus en plus des esprits allergiques à la lecture et à la réflexion, il nous revient d’inciter le public, et notamment les jeunes, à lire et à se plonger dans nos racines.

Pour les habitants de Woippy, ces racines viennent de reculer de plusieurs siècles, grâce aux fouilles archéologiques entreprises en 2007 sur la future ZAC des Côteaux, et dont les étonnants résultats sont visibles à travers l’exposition présentée dans le péristyle de la salle. Enfin, nous avons décidé cette année d’accorder une petite place au cinéma, puisque demain après-midi Madame Jeanne Vincler et Monsieur Roland Gautier projetteront, dans la salle du Préau, située à proximité, un film intitulé « Images de Metz et de Courcelles-Chaussy (1939-1945) ». Ce court-métrage, je l’ai vu, et je n’ai qu’un conseil à vous donner : allez le voir !

Il me reste à vous souhaiter à toutes et à tous un bon Salon, et qu’à nouveau, l’Histoire soit à la fête !


Programme

Samedi 15 novembre
- 10 h 00 : Ouverture du Salon
- 14 h 30 : Inauguration sous le parrainage du Professeur Pierre BRIANT, du Collège de France
- 15 h 30 : Conférence du Professeur Pierre BRIANT : "Histoire d'Alexandre le Grand et histoire de l'Europe : d'hier à aujourd'hui"
- 17 h 00 : Remise du Prix René-Paquet de la Société d'Histoire de Woippy, et du Prix d'Histoire de la Ville de Woippy
Dimanche 16 novembre
10 h 00 : Ouverture du Salon
11 h 00 : Table ronde en présence de Jean-Noël GRANDHOMME, François ROTH et Pierre BRASME sur "La Moselle dans la Grande Guerre (1914-1918) : de la dictature à la délivrance"
15 h 00 : Conférence du Professeur François ROTH : "1918 en Lorraine"
16 h 30 : Projection du court-métrage "Images de Metz et de Courcelles-Chaussy (1939-1945)", film réalisé et présenté par Jeanne VINCLER et Roland GAUTIER.
18 h 00 : Clôture du Salon.

Parmi les auteurs présents :

Pierre Briant (parrain et conférencier), François Roth (conférencier), Jean-Noël Grandhomme,
Pierre Brasme, Jeanne Vincler,
Marie-Louise Antenucci
André Bessière
Jean-François Thull
Jacques Didier
Jean-Claude Laparra
Pascal Hesse
Michèle Benoît
Henry Bogdan
Christian Bouyer
Laurent Boscher
Olivier Dard
Jean Lanher
Elise Fischer
Général Pierre Denis
Jean Malnoury
Roger Maudhuy
Alain Minella
Noëlla Cailly
Gisèle Catel
François Moulin
Christiane Pignon-Feller
Mickaël Seramour
Danièle Vogler
Jean-Claude Berrar
René Bastien
et de nombreux autres auteurs...

Associations d'histoire et du patrimoine :

Société d'Histoire de Woippy
Académie Nationale de Metz
Mémorial de Verdun
Les Amis du Vieux Plappeville
Lorry-lès-Metz au fil du Temps
Mouvement Culturel du Ban-Saint-Martin
ASCOMEMO
Comité d'Historicité Européenne de la Lorraine
Société Philomatique vosgienne
Cercle pour la Promotion de l'Histoire de Joeuf
Association Découverte de la Fortification messine
Cercle d'Histoire de Moyeuvre
Cercle Généalogique du Pays Messin
Club Marangeois d'Histoire Locale
Lorraine - Etats-Unis
Société d'Histoire du Sablon
Syndicat d'Initiatives de Courcelles-Chaussy
Fensch-Vallée Editions
Icare Concept (Claude Spitznagel)
La Gazette
La Plume Culturelle (Magazine culturel Web)


Une vue du Salon


Le public durant la conférence du professeur Pierre BRIANT


Table ronde sur le thème : La Moselle dans la Grande Guerre
(avec, de gauche à droite : Pierre Brasme, Jean-Noël Grandhomme, François Roth
et l’animateur, Nicolas Bastuck, journaliste au Républicain Lorrain)


Remise des prix du Salon :
Alain MINELLA (Prix d’Histoire de la Ville de Woippy)
et Loïc HASSENFRATZ (Prix René-Paquet de la S.H.W.)


Le stand de la S.H.W. : de gauche à droite René MOGNON, Philippe THOEN, Claude PIZZATO, Bernadette BASTIEN

Impressions et commentaires sur le Salon

- " Je ne peux que saluer la qualité de l'organisation ainsi que le dévouement remarquable du personnel municipal pour la réussite de cette opération. J'ai passé deux belles journées à Woippy" (Jean-François Thull, auteur).
- " Le succès est évident : grosse campagne médiatique, déroulement sans fausse note, nombre et qualité des participants impressionnants, ils sont très disponibles. Les manifestations (ouverture, conférences, prix) donnent du rythme aux deux journées." (Claude Hassenfratz, visiteur).
- " Je tenais à vous dire notre satisfaction pour l'organisation irréprochable du salon, l'ambiance, l'accueil, bref deux journées très agréables." (Jeanne Vincler, auteur).
- " Le salon du livre d'Histoire 2008 fut remarquable à tous égards. Bravo et merci pour cette belle et grande manifestation." (Jean-Pierre Pister, visiteur).
- " Je vous remercie, au nom de l'association, pour ces deux belles journées qui nous ont donné l'occasion de rencontrer d'autres associations et bien sûr les écrivains." (Yvette Illy, présidente des Amis du Vieux Plappeville).
- " Le Salon a été tenu de main de maître !" (Jean-Claude Berrar, auteur).
- " A mon humble avis, tout était parfait. J'ai passé d'agréables heures à votre salon... Les nombreux auteurs invités semblaient satisfaits, les visiteurs curieux et avides de réponses à leurs questions. L'ambiance était très agréable et je me réjouis de participer à nouveau au salon de Woippy l'an prochain... un salon qui est devenu une réunion d'auteurs incontournable dans notre région... et même au-delà." (Gilbert Rose, président honoraire de l'Académie Nationale de Metz).
- " Un bon salon du Livre qui confirme son excellent niveau." (Jean-Claude Laparra, auteur).


 

SALON 2009

| Haut de page |




L’affiche officielle du 6e Salon du Livre d’Histoire

Inauguré par Gonzague Saint Bris (Parrain du Salon), le 7e Salon du Livre d'Histoire de Woippy s'est tenu les samedi 14 et dimanche 15 novembre 2009, salle Saint-Exupéry à Woippy, en présence d'environ quatre-vingt auteurs et de vingt-cinq associations historiques locales et régionales.



Discours d'inauguration de Pierre Brasme

« Un livre, c’est un navire dont il faut libérer les amarres. Un livre, c’est un trésor qu’il faut extirper d’un coffre verrouillé. Un livre, c’est une baguette magique dont tu es le maître si tu en saisis les mots. » Permettez-moi de faire mienne cette belle réflexion de l’écrivain québécois Michel Bouthot, et de la transférer au livre d’Histoire, navire qui nous fait explorer les océans du passé, trésor qui nous ouvre les portes du temps, baguette magique qui redonne vie à celles et ceux qui ont marqué notre Histoire et nous permet de décrypter le long cheminement de l’humanité.

C’est ce livre d’Histoire qui, pour la 7e année consécutive, nous rassemble à nouveau à Woippy, et que nous fêtons durant ces deux journées, sous le prestigieux parrainage de notre invité d’honneur, Monsieur Gonzague Saint Bris. Permettez-moi d’abord, Cher Maître, de vous remercier d’avoir accepté d’être parmi nous aujourd’hui, et de vous dire à quel point nous honore de voir se poursuivre avec vous la lignée de nos précédents parrains, Pierre Miquel, Pierre Messmer, André Kaspi, Marc Ferro, Jean-Christian Petitfils et Pierre Briant. Qui ne vous connaît ? Qui ne connaît votre brillante et féconde carrière d’homme de lettres, d’historien, de journaliste, de critique littéraire, de créateur et d’animateur d’émissions de radio et de télévision, de directeur de revues, et j’en passe ! Mais pour nous, aujourd’hui, vous êtes avant tout l’historien, dont les œuvres, riches et puissantes, emportent le lecteur, un peu comme le navire que j’évoquais, dans un monde où revit la fresque de celles et ceux qui ont inspiré votre élégante plume, Alexandre Dumas, Léonard de Vinci, Jules Verne, Agnès Sorel, Balzac, François Ier, Henri IV tout récemment, et bien sûr La Fayette, que vous nous ferez retrouver tout à l’heure à travers votre conférence. Soyez donc, cher Maître, le bienvenu à Woippy, dans cette ville dont la vie culturelle et associative accorde, vous le voyez, une grande part à l’Histoire !

Toutes les conditions me semblent réunies pour que cette 7e édition de notre Salon soit à nouveau un succès. D’abord par les auteurs présents. Nous en accueillons cette année plus de 80, tant régionaux que nationaux, représentant une quarantaine d’éditeurs différents, des éditions Serpenoise aux Presses de la Renaissance, des Editions Perrin à Fayard, et de Robert Laffont à la Nuée Bleue.

Autre originalité de notre Salon en même temps que preuve de son ouverture, la présence de 25 sociétés et associations historiques, dont les stands constituent l’une des richesses du Salon : sociétés savantes, sociétés d’histoire locale du Pays messin (dont bien entendu la Société d’Histoire de Woippy, co-organisatrice du Salon), mais aussi la Société d’Histoire et Patrimoine de la Gendarmerie Nationale, la Société Philomatique vosgienne, et le Comité d’Historicité Européenne de la Lorraine, que je cite d’autant plus volontiers que sa présidente, Madame Nicole Faessel, a bien voulu accepter d’animer le Salon en interviewant quelques auteurs.

Mais l’histoire, c’est aussi par l’image que l’on peut se la réapproprier. Notre Salon accueille également, vous l’avez déjà remarqué sans doute, plusieurs expositions : l’Imagerie militaire Wentzel de Wissembourg, que présente Madame Anmarie Bendel, la Révolution française à travers les timbres, due à l’initiative du club Woippy-Philatélie, les questions religieuses à Moulins-lès-Metz durant la Révolution, fruit du travail de Monsieur Arthur Holle, la bataille des Ardennes, présentée par Willy Harold Vassaux, sans oublier les beaux vitraux qui chaque année ornent cette scène, réalisés par l’entreprise Salmon de Woippy.

Mais pour moi le succès et l’avenir du Salon du Livre d’Histoire de Woippy ne sont pas seulement fonction du nombre d’auteurs, d’éditeurs et d’exposants, même si leur présence nombreuse en constitue l’indispensable assise. Je suis convaincu, et je l’ai déjà dit ici même, que, si nous voulons en faire une grande manifestation culturelle, il nous faut gommer les frontières avec nos proches voisins sarrois, luxembourgeois et belges. Je n’ai pas la prétention de vous dire, parce que cette phrase n’appartient qu’à un seul homme : « J’ai fait un rêve… », mais j’en rêve effectivement, et je le souhaite ardemment : que Woippy accueille un jour un Salon du Livre d’Histoire transfrontalier.

Le premier pas vient d’être fait dans ce sens, à travers un partenariat que j’ai initié au printemps avec l’Université de la Sarre. Demain, nous aurons le plaisir d’accueillir le professeur Rainer HUDEMANN, titulaire de la chaire d’Histoire contemporaine et du Temps présent à l’Université de Sarrebruck, un pionnier, avec quelques universitaires messins, de la recherche historique transfrontalière, et l’un des principaux spécialistes des relations franco-allemandes, qui nous présentera une conférence sur un aspect de ces relations à travers la question sarroise après 1918 et après 1945. Le professeur Hudemann, qui a répondu avec enthousiasme à ma proposition de partenariat, est convaincu, comme moi, qu’un Salon du Livre d’Histoire commun à la Lorraine, à la Sarre, au Luxembourg et à la Belgique est souhaitable et réalisable, et ne pourra que créer une nouvelle solidarité culturelle au sein de l’espace SAR-LOR-LUX élargi, pourquoi pas, à la Wallonie. Nous travaillerons désormais dans ce sens, et j’espère que l’an prochain, à côté du partenariat avec la Sarre, nous pourrons accueillir à Woippy nos amis luxembourgeois, voire belges.

Permettez-moi, avant de conclure, de rappeler qu’outre les deux conférences que nous avons programmées, trois autres moments forts marqueront ce Salon : tout à l’heure, la remise du Prix du Livre d’Histoire de la Ville de Woippy, demain matin à 11 heures une table ronde sur le Calvinisme à Metz et en Pays messin, animée par Nicolas Bastuck, journaliste au Républicain Lorrain, avec la participation de quatre éminents spécialistes : Jeanne Vincler, Pierre Bronn, Julien Léonard et René Barillé – et croyez-moi, pour les connaître et les avoir déjà entendus ce débat sera très riche, donc venez nombreux ! Enfin, à l’issue de la conférence du Professeur Hudemann, j’aurai l’honneur, comme président de la Société d’Histoire de Woippy, de proclamer et de remettre le prix d’Histoire René-Paquet.

J’ai commencé cette allocution par une citation. Permettez-moi donc de la clore par une autre, que nous devons à l’historien romain Salluste : « Parmi d’autres exercices de l’esprit, le plus utile est l’Histoire. » Je ne puis qu’y souscrire, et donc merci à vous, auteurs et animateurs de sociétés d’histoire, d’être venus à Woippy et d’y faire oeuvre utile en offrant au public, que j’espère très nombreux, l’occasion de se plonger dans les centaines d’ouvrages et revues que vous leur proposez.

Merci, et bon Salon à tous !



Les manifestations de ces deux journées :

Samedi 14 novembre


15 heures 30. Conférence : « La Fayette, la stature de la liberté », par Gonzague SAINT BRIS, Parrain du Salon


17 heures. Remise du Prix du livre d'histoire de la ville de Woippy à Evelyne et Maurice LEVER
pour l'ouvrage intitulé « Le Chevalier d'Eon, une vie sans queue ni tête »


Dimanche 15 novembre



11 heures : Table ronde en présence de Jeanne VINCLER, Pierre BRONN, Julien LEONARD et René BARILLE :
« Le Calvinisme à Metz et dans le Pays Messin », à l'occasion du 5ème centenaire de la naissance de Jean Calvin.


15 heures : L'auteur Raïf Shwayri présente son « Liban généreux »


16 heures. Conférence : « Un aspect des relations franco-allemandes au XXème siècle. La question sarroise : conflits et coopération », par le Professeur Rainer HUDEMANN, de l'Université de Sarrebrück.


17 heures 30 : Pierre BRASME remet le 19e Prix d'Histoire René-Paquet à Elisabeth THALHOFER, de Marburg,
en présence du Professeur Rainer HUDEMANN, de l'Université de Sarrebrück.

Cette année, comme le Salon, le prix René-Paquet franchit la frontière. En effet, afin de concrétiser le partenariat avec l’Université de Sarrebruck, la Société d’Histoire de Woippy a décidé de l’attribuer à un travail de recherche présentant un aspect commun à la Sarre et à la Lorraine. Le choix, guidé par le professeur Hudemann, s’est porté sur une étudiante qui a travaillé avec lui, archiviste aux Archives fédérales allemandes, Elisabeth THALHOFER. La décision de lui attribuer ce prix tient en particulier au fait que dans son travail de thèse elle a étudié le camp de Neue Bremm, à Sarrebruck, dans lequel ont transité ou ont été assassinés en 1944 de nombreux Lorrains et Alsaciens. Ce travail a obtenu la mention exceptionnelle « opus eximium », et vient tout juste d’être publié sous le titre : Entgrenzung der Gewalt. Gestapo-Lager in der Endphase des Dritten Reiches (Au-delà des limites de la violence: Les camps de la Gestapo dans la phase finale du IIIe Reich).



 

SALON 2010

| Haut de page |



Inauguration du 8ème Salon



Le discours inaugural de Pierre Brasme,
président de la Société d'Histoire de Woippy

Mesdames et Messieurs,

C’est toujours avec les mêmes sentiments de fierté que, depuis 8 ans maintenant, avec François Grosdidier, député-maire de Woippy, aujourd’hui empêché et que vous représentez, Monsieur le 1er adjoint, j’ai le plaisir d’inaugurer ce Salon du Livre d’Histoire que nous avons bâti ensemble et qui, chaque année un peu plus, donne à Woippy la réputation d’une ville qui sait mettre à l’honneur l’Histoire, ceux qui l’écrivent ou qui la vulgarisent par leur action bénévole – donc citoyenne – au sein des sociétés historiques. Je souhaite une fois de plus la bienvenue aux quelque 80 auteurs et éditeurs présents, aux 24 sociétés d’histoire locale et aux exposants qui durant ces deux journées vont « faire » le Salon, mais aussi au public qui, je le souhaite, viendra très nombreux à leur rencontre.

Je le fais avec d’autant plus de conviction et de plaisir que, placé sous le signe de l’année France-Russie, ce Salon accueille un parrain prestigieux en la personne de Monsieur Vladimir FEDOROVSKI, que je suis heureux de saluer et que je remercie d’avoir accepté notre invitation. Après Gonzague Saint Bris l’an dernier, et d’autres parrains de renom comme Marc Ferro ou le regretté Pierre Miquel, qui en fut le premier, vous apportez à notre Salon, cher Monsieur Fedorovski, au-delà de votre œuvre, votre passion pour votre pays d’origine, pour sa culture, et un peu de son âme, cette âme russe et slave que l’on retrouve dans chacun de vos romans, et que vous nous dévoilerez encore un peu plus tout à l’heure dans votre conférence sur « Les mystères du Kremlin ».

La célébration de l’année France-Russie nous a également incités à inviter une historienne spécialiste du monde slave et de l’histoire de la Russie et de l’URSS, Madame Marie-Pierre REY, professeur des Universités à Paris, auteur elle aussi de plusieurs ouvrages de référence, en particulier une magistrale biographie du tsar Alexandre Ier, dont le duel avec Napoléon fera l’objet de sa conférence de demain dimanche.

Très rapidement le programme de ce Salon 2010 : trois conférences – à celles que je viens d’annoncer s’ajoutera celle de M. Ahmed YOUSSEF sur le phare d’Alexandrie – une table ronde demain à 11 heures sur les Juifs allemands en Alsace, Moselle, Luxembourg et Sarre de 1933 à 1939, avec cinq historiens ou spécialistes de la question autour du journaliste Nicolas BASTUCK, et une très belle exposition sur la guerre de 1870, présentée par M. Hugues MULLER. Sans oublier la remise des deux prix : tout à l’heure le prix du Livre d’Histoire de la Ville de Woippy, et demain en fin d’après-midi le 20e Prix René-Paquet de la Société d’Histoire de Woippy.
Tout au long de ces deux journées, des animations et des interviews avec la participation de Radio-France Bleue Lorraine et de Madame Nicole FAESSEL. Et bien sûr les auteurs et les sociétés d’histoire qui seront ravis de vous rencontrer ! Je puis vous l’assurer : on ne s’ennuiera pas au Salon du Livre d’Histoire de Woippy !

Permettez-moi pour terminer de vous présenter la dernière publication de la Société d’Histoire de Woippy, cette belle petite brochure intitulée « Promenade historique à travers les rues de Woippy », abondamment illustrée, et qui permettra à tout un chacun de redécouvrir l’histoire de notre ville de manière simple et agréable. Vous pourrez la trouver sur le stand de la Société d’Histoire de Woippy, avec le n° 20 de notre revue Les Chroniques du Graoully. Et je suis heureux, cher Monsieur Fedorovski, de vous offrir un exemplaire de ces deux publications.

Bon Salon à tous !


Les différentes personnalités au micro :


Thibaut Villemin, vice-président du Conseil régional de Lorraine, et Jean-Marc Rosier, représentant le député-maire de Woippy,
François Grosdidier, empêché.


Vladimir Fedorovski, Parrain du 8ème Salon du Livre d'Histoire de Woippy.



15 h. 30 : Conférence de Vladimir Fedorovski :
« Les mystères du Kremlin, de Tolstoï à nos jours ».


Vladimir Fedorovski, Madame Nicole Faessel et une vue de l'assistance.


17 h. : Remise du Prix du Livre d'Histoire de la Ville de Woippy


Le prix a été remis à Albert WEYLAND pour son ouvrage « MOSELLE PLURIELLE, identité complexe, complexes identitaires ».




Dimanche 14 novembre

11 h. : Table ronde en présence de
Jeanne Vincler, Désirée Mayer, Henry Schumann, Pierre Stolze et Daniel Thilman :
« Les Juifs allemands en Alsace, Moselle, Luxembourg et Sarre de 1933 à 1939 ».


14 h. 30 : Conférence de Ahmed Youssef :
« Le Phare d'Alexandrie, de l'image à l'imaginaire ».


Conférence de Marie-Pierre Rey :
« Alexandre Ier et Napoléon, le duel des empereurs ».


17 h. : Remise du Prix René-Paquet, décerné par la Société d'Histoire de Woippy


Le 20ème prix René-Paquet remis à Mlle Adeline Karcher pour son travail de recherche sur
la vie culturelle messine aux XVIIIe et XIXe siècles.



| Haut de page | Salons précédents 2003 à 2007 | Salons suivants : 2011 à 2015 |